Las Terrenas; La misère moins pénible au soleil?

Publié le par Tina

 

Dimanche 24 mars, la journée a été morose, l’hiver joue les prolongations. Il est 19 h, il fait froid en France, vous êtes 4 millions 700 000, à regarder le  magazine Sept à Huit sur TF1. Et là miracle on vous offre du soleil, des plages de sable fin, des cocotiers, la mer turquoise et des compatriotes souriants qui ont tout quitté pour un petit coin de paradis en République Dominicaine, Las Terrenas ; le village des français, où ils sont environ 2200.

Pour les exemples de reconversion parfaitement réussie (hum, à voir !) :

 

  • Pascal un père de trois enfants, ancien opticien à Vaison-la-Romaine qui vient de s’installer en famille.
  • Marlène, une provençale qui a ouvert un salon de coiffure.
  • Gérard, ancien chef cuisinier à l’Elysée et désormais hôtelier.
  • Et René, ancien prof de ski arrivé …il y a 38 ans.

 10523718-las-terrenas-by-air

 

A 20h, l’actu vous proposera ; la manif pour tous,  les suites de l’affaire Mehra, la guerre au Mali, un record de pluie sur la région niçoise, et encore du chômage ou une économie en berne, cela ne fait vraiment pas le poids…. La nuit porte conseil, on se met à rêver ; c’est légitime chacun veut sa part de gâteau

Et dès lundi, ras de marée sur la toile ; les messages affluent, forums d’expatriés, blogs de résidents, tout le monde se renseigne sur ce village de la Caraïbe, certains sans y avoir jamais mis les pieds….

J’ai reçu plus de 50 messages sur mon mail perso, des demandes en masse sur mon blog, et je  vis à 2h de là…….

Et puis j’ai vu les requins sortir la tête de l’eau ; des pseudos agents immobiliers de ma région poster en catastrophe des biens à vendre sur LT…, des petites annonces sur les affaires du siècle, des réponses hypocrites ne mentionnant que le bon coté des choses.

Sur Expat Blog, je me suis un peu lâchée, en publiant un article intitulé :

  Attention à la télé non réalitée

( mes propos peuvent paraitre agressifs mais c’était surtout pour que les gens ouvrent les yeux )

Je suis consternée, depuis le passage sur TF1 d’un reportage (sur 7 à 8) concernant la vie à Las Terrenas, je reçois plus de 10 messages par jour, sur mon blog, mon facebook, mon adresse mail, me demandant comment faire pour venir vivre ce « rêve »

Oh réveillez vous !!!!Le paradis n’existe pas, c’est à vous de le créer.

NON la République Dominicaine ne vous attend pas, les Dominicains n’ont pas besoin de vous, on a des médecins, des mécaniciens, des boulangers, des  bouchers, des restaurateurs, etc., les Dominicains vivaient sans vous et continueront, vous n’êtes vraiment pas indispensables.
Si vous venez vous installer,  le minimum est de parler la langue, faute de vous faire arnaquer, et de faire preuve d’humilité.
La vie ici coute chère si on veut vivre à l’européenne.
Le pays manque d’énergie, dans certaines régions il n’y a pas de « luz » 12 heures par jour, alors ok, la douche à l’eau chaude (quand il y a de l’eau !)  n’est pas indispensable, mais c’est sympa parfois de boire frais  quand il fait 40 degrés ou de garder ses aliments plus de quelques heures, comme il faut savoir qu’il n’y a pas de SAMU ni SOS médecins, ni pompiers,  il y a intérêt à avoir beaucoup  de dineros en cas de pépins.
De la même façon il faut avoir conscience que dans ce pays en voie de développement ou un flic ne gagne pas beaucoup plus que 100 euros par mois , la corruption est très présente……
Oui vos gamins auront la belle vie, la plage, la liberté de pouvoir rouler sans casque sur un scooter, même mineurs, mais l’éducation ? L’école dominicaine n’est vraiment pas au point, les gamins y vont soit le matin soit le soir car il n’y a pas de places pour tout le monde, classes surchargées, profs peu payés, démotivés (en ce moment même ils sont en grève) les écoles privées ?  peu son reconnues ; sur l’ile par exemple 3 écoles françaises. Une à St Domingue; souhaitez vous vraiment venir pour vivre dans une capitale polluée,  bruyante au bord de la mer mais sans plage? à Las Terrenas la mensualité est d’environ 10000 pesos par mois,  cela semble peu, en gros 200 euros, mais le salaire moyen sur l’ile c’est exactement la même somme !!!! A Rio San juan c’est la moitié mais que faire dans ce gros village, privé de touristes depuis la fermeture de son seul hôtel tout inclus ?
Et puis en dehors des grandes villes, pas de cinémas, pas de théâtres, pas de bibliothèques, peu de sports en dehors des salles de muscu, des play de baseball des canchas de basket….
Bien sur on peut se contenter de jouer aux dominos, de danser la bachata ou le merengué…
Enfin tout cela pour vous dire qu’à moins d’avoir un projet génial et original, amenant un plus aux dominicains ( mais une chose qu’ils désirent vraiment pas vos rêves  de colons voulant évangéliser les bons sauvages ;-) ) vous avez pour la plupart le profil de ceux qui vont se faire arnaquer , et vraisemblablement  par un compatriote, il vous confortera dans vos choix, vous présentera l’affaire du siècle et vous rejoindrez la horde de ceux qui ont cru au père Noel et cherche à leur tour à vendre sans trop de pertes la « merveilleuse » affaire à ne pas manquer. Le pays, je reste persuadée qu’on y vit bien seulement quand on a une rentrée d’argent régulière, en devises.  Ce pays est fait pour les rentiers, les retraités ou les jeunes qui veulent vivre une expérience sympa dans un pays en voie de développement mais temporaire....
Prenez une année sabbatique, venez dans le pays, parcourez le de tous cotés,  apprivoisez-le, laissez vous  séduire selon votre cœur,  mais n’écoutez pas les chants des sirènes, vivez votre propre expérience, et ne vous vous basez surtout pas sur un reportage télé totalement partial.

+

Nous sommes quelques uns à avoir choisi de vivre ici, moi j'y suis depuis 6 ans avec mes 2 enfants, c'est que cela me convient, que j'y suis heureuse, que c'est possible.
Ce que je souhaite seulement, c'est que ceux qui viendront nous rejoindre le fasse en toute connaissance de cause, sachent ce qui les attend. Mes compatriotes perdent souvent le sens des réalités quand ils arrivent sur l’île, je prends souvent cet exemple; "dans notre pays, accorderions nous notre confiance à un turque, ou un coréen peu importe, qui ne parle pas un mot de français, se déclare agent immobilier mais n'en a pas la formation, et nous proposerait de trouver l'affaire du siècle à Palavas les flots? et bien c'est pourtant ce que font quelques uns de nos compatriotes, ils confient toutes leurs économies à des charlatans qui sont en RD depuis quelques mois et ne parlent pas espagnol. On n'empêche personne de vouloir investir, on dit seulement ; nous avons tous connus des personnes qui ont fait construire sur des terrains qui ne leur appartenaient pas, acheté des commerces avec de fausses comptabilités, nous avons rencontré des gens qui avaient tout perdu et n'avaient même plus de quoi s'acheter un billet de retour...
Oui l'insécurité est mondiale, les arnaques on peut en être victime dans n'importe quel coin de la planète, mais ce n'est pas vouloir faire peur que de dire si la police t'arrête il vaut mieux filer 100 pesos que de passer 3 heures au poste, parce que c'est la façon de faire ici, depuis des décennies, et pas seulement pour les expats et c'est pas nous qui allons modifier les mentalités. Si tu as un accident de la route même sans avoir aucun tord, tu peux être mis en garde a vue jusqu’à ce que l’enquête soit effectuée, parce que c'est la loi dominicaine, il faut le savoir c'est tout.
La prostitution, oui elle existe, organisée dans certains lieux touristiques mais il faut être conscient que pas mal de dominicaines pauvres, sont prêtes à faire beaucoup de choses pour améliorer le quotidien, encore une fois, on ne juge pas on informe, parce que cela fait aussi parti des choses qu'il faut savoir, les couples qui arrivent ici et qui ne sont pas super solides vont exploser en vol très rapidement, c'est pas une vue de l'esprit, c'est ce que l'on a pu constater autour de nous.
La drogue est partout, là encore je ne dis pas qu'il y en a plus qu'ailleurs, je dis que tu peux t'en procurer très facilement et pour des tarifs avantageux, mais je dis aussi que j'ai vu des revendeurs servir des touristes et aller les dénoncer aussitôt à la Politur qui elle va exiger du fric pour fermer les yeux et si le gentil gringo ne paye pas il risque la prison dom et ça c'est pas le club Med. 
Alors oui je trouve cela malhonnête de laisser croire à des gens qui n'ont passé que 15 jours en tout inclus, que la vision qu'ils ont du pays est la bonne, et ce qui m'affole encore plus est d'avoir des messages de gens n'ayant jamais mis les pieds en RD et qui après la diffusion d'un reportage sur TF1 sont prêts à tout larguer 
et pour information je ne crains aucune concurrence vu que je n'ai pas de business et je n'habite pas Las Terrenas 

trottoirs-las-terrenas-2-copie-1.jpg

Depuis le fleuve ne se tarit pas, les demandes continuent d’affluer. Je ne veux pas garder « ma » Rep Dom pour moi, je réponds avec plaisir à ceux qui ont un véritable projet et une motivation autre que «je souhaite quitter la France, qui peut m'aider?» et «est-ce possible de trouver un logement et un emploi ?» 

combatdecoq_clip_image005.jpg

Pero, por favor, retirez vos lunettes de soleil pour lire nos témoignages et ne tenez pas compte des commentaires de ceux qui ont quelque chose à vendre. On ne souhaite pas que nos petits coqs français se fassent plumer.

 

 

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonyme 23/02/2016 21:06

Rien a dire, pas une fausse note. Je suis passé par toutes les étapes mentionnées...Mais ce jour la vapeur c' est inversée a avoir tout perdu, je suis sur le chemin de tout retrouver.Je ne repartirai de cette ile meme pas les pieds devant.......

Tina 23/02/2016 22:09

On dit que la Rep Dom se vit en 3 étapes
La première où l'on est enthousiaste, tout est beau , tout est formidable, cela dure jusqu'à la première arnaque grave, le premier pépin sérieux.
La seconde, on est découragé, effaré par le manque de culture, d'éducation d'une grande partie de la population, on se bat pour payer le juste prix (et pas celui des "gringos") on subit la corruption, l'injustice au quotidien, parfois des attaques à mains armées. Quand s'ajoute à cela l'assassinat de gens que l'on connait bien,(le taux d'homicides est 24 fois plus élevé qu'en France !) cela peut être très difficile à vivre, certains n'y résistent pas.
Et puis la dernière phase; on fait la part des choses; Pour le plaisir de vivre entouré de paysages sublimes, pour un budget très allégé par rapport à la France, pour les sourires reçus; On accepte bien des désagréments. on se protège et on choisit d'y vivre le plus longtemps possible......

Mylene 04/01/2014 16:24

Bonjour,
En passant par hasard sur ce site, j'ai lu avec attention et retrouvé ce que mes amis-résidents qui m'invitent régulièrement me racontent régulièrement...Tout ce qui est dit est vrai...mais pour y
ajouter une note optimiste...Globalement en étant prudent, la qualité de vie est vraiment appréciable, surtout en qualité de résident NON ACTIF.
Une petite note de legéreté..c'est en cherchant un site pour trouver le menu ou le plato del dia aux alentours de 300 pesos que je suis arrivé sur ce blog...
Au fait j'ai trouvé : www.miplatodeldia.com
Bon séjour à vous tous
M.

Tina 04/01/2014 22:05



J'espère qu'en plus de la découverte de ce blog vous aurez trouvé le bon plat du jour  Buen Provecho.



Lafon Danielle 14/11/2013 12:47

Mais que fait tina en republique domicaine ?c.est une succession de critiques de ce pays..veut elle décourager les personnes attirées par cette île?sur de nombreux blog c'est une litanie de
remarques défavorables de la part de cette personne .tres souvent outrancières .du calme tina

Tina 14/11/2013 17:39



Je pourrais raconter exclusivement les plages de rêves, les couchers de soleil, la diversité des paysages et tenter de vous vendre au choix; des excursions, des villas, des placements financiers,
vous louer quelconque service ou vanter les bénéfices à tirer de la fiscalité. Mais je ne fais pas business ici, je ne suis pas publicitaire et je n'écris pas pour la série Harlequin. Mon choix
rédactionnel est de mettre le doigt sur les problèmes que peuvent poser une expatriation mal préparée, de raconter le quotidien avec tout ce qu'il comporte de différent par rapport à notre
éducation européenne, comme dans n'importe quelle chronique il y a des coups de gueule mais également des coups de cœur que semble t'il vous n'avez pas vus. Libre à vous d'avoir une vision
totalement différente de la mienne, mon blog n'est pas un impôt, vous n'êtes pas obligée de le lire. Quand aux forums auxquels je collabore je vous suggère de venir y apporter la contradiction.
Même si chacun vie sa vie, où il le veut! Et selon ses désirs, ses envies, ses besoins et ses possibilités, tous les témoignages peuvent intéresser les futurs expatriés. Je suis pour la liberté
d'expression, la preuve je vais publier votre commentaire sur mon blog, mais j'aime lorsqu'il y a de l'argumentation, ce qui ne me semble pas le cas de votre intervention. Je vous invite donc à
venir nous rejoindre sur expat blog par exemple http://www.expat-blog.com/forum/viewtopic.php?pid=1585900#p1585900 .



Boutry 03/08/2013 19:01

Alors là, je suis entièrement d' accord. Nous sommes allés quatre fois en RD pour des séjours longs, + 3 semaines. Ma compagne parle espagnol et nous avons pu aborder les Dominicains et même se
faire des amis. Bien sûr, cette île est magnifique, bien sûr cela paraît comme un petit paradis mais il ne faut pas se fier au apparences...Nous aussi nous voulons nous installer à Las Terrenas
mais pour se reposer et aider les locaux...s' occuper des enfants à travers l' école, l' éducation...une petite œuvre humanitaire, enfin donner de notre temps. En attendant, nous sommes prêts à
recevoir un jeune en difficultés et/ou le parrainer. Alors, vous les Français plein de rêves, vous n' êtes pas les pirates des Caraïbes, cette île appartient aux Dominicains...ouvrer les yeux lors
de votre séjour.

Tina 04/08/2013 02:05







lucie 21/06/2013 14:41

Bonjour Tina,
Je consulte votre site depuis 2 ans car j'avais l'intention d'aller m'installer en RP avec mon ami et vos commentaires sont "cash" . j'ai finalement renoncé à ce projet car mon ami ou plutôt ex ami
qui a vécu 3 ans là-bas a finalement adopté leur stratégie: j'avais de l'argent, lui pas donc il avait le don de m'apitoyer quant à sa condition misérable que j'adoucissais en faisant des chèques.
Je veux surtout apporter mon témoignage concernant les 2 fois ou je suis allée en RP; La première fois c'était en formule tout inclus à Rio San Juan. Tout était parfait, l'hôtel très luxueux ( je
n'en demandais pas autant). Pour les sorties seuls nous voulions louer une voiture mais la réception de l'hôtel nous a conseillé de prendre un taxi car c'était plus sur (selon eux) . Nous avons
donc pris ce taxi quotidiennement qui nous a emmené dans des endroits choisis avec soin . Parfait encore une fois. Cette année, notre projet se concrétisant, nous avons décidé de nous plonger dans
la vie réelle avec un vol sec et le logement trouvé sur place.Nous sommes allés à La Romana dans une résidence de bungalows je pense proche du dépôt de bilan. Nous avons passé 15 jours sans eau
chaude avec une clim en panne et le ventilateur du plafond dépassant les décibels supportables. Les nombreux moustiques nous ont piqués sans relâche. Nous avons fait les courses au supermarché dans
lequel les caissières sont hostiles . Est ce parce que nous étions "blancs" ? Pourtant je parle espagnol couramment . Nous sommes allés nous renseigner à la banque concernant nos placements en vue
d'une installation dans le pays, même accueil . Et même accueil aussi à l'agence de location de voitures. Nous avions l'impression de les faire suer pour être polie. De plus chacun de nos
déplacements devenait, au fil des jours, une épreuve, car impossible de ralentir sans se prendre une éponge dans le pare brise par les jeunes qui vous imposent leur nettoyage contre des pesos. Nous
avons également subi une tentative de racket de la part de la police. Une officier nous a suivi dans un restaurant pour nous dire que ce serait bien si on pouvait lui donner de l'argent pour qu'il
mette de l'essence dans sa voiture. J'ai fais semblant de ne pas comprendre l'espagnol et il a laissé tomber.En résumé les seuls dominicains gentils que j'ai rencontré sont les petits commerçants
qui dépendent directement de l'argent que nous dépensons chez eux. De plus je trouve que la situation économique s'est fortement dégradée en 2 ans. A la Romana énormément de maisons sont à vendre,
leurs propriétaires n'arrivant plus à payer les crédits et beaucoup de propriétés sont proposées à la vente après les premiers parpaings posés. Nous sommes allés à Las Terrenas ou beaucoup de
maisons sont à vendre également. Bref j'ai ressenti un profond malaise après ce second séjour et je me suis dit que l'éblouissement que j'avais ressenti lors du premier n'existait plus, bien au
contraire. Je conseille moi aussi aux personnes qui veulent tout quitter pour s'installer en RP d'y séjourner un moment dans des conditions de vie réelle et de bien ouvrir les yeux.

Tina 21/06/2013 15:27



Merci beaucoup pour votre témoignage Lucie, oui vous avez vu le revers de la médaille. Comme partout  la situation n'est pas toute blanche ni toute noire, certains ne veulent malheureusement
pas ouvrir les yeux, croient au paradis sur terre, finissent un jour ou l'autre par découvrir les mauvais côté mais n'avoueraient pour rien au monde qu'ils ont pu se planter et comme la plupart
vivent du tourisme ou des investissements de futurs expats ils n'ont aucun intêret à révéler certains aspects du pays....J éspère que vous reviendrez quand même nous voir un
jour  



valérie biggi 08/06/2013 19:24

bonjour,
je te félicite pour ton parcours, ton blog et ta publication par rapport à ce reportage.
cela fait 5 ans que nous partons en famille (nous avons 2 filles) tous les ans en rd à las galèras à raison de 2 à 3 fois par an en tout inclus,mais maintenant nous avons nos connaissances et nos
amis, nous aussi nous aimerions venir dans ce beau pays, mais nous sommes conscients de la difficulté et il faut pouvoir trouver le bon projet au bon endroit et cela n'est pas évident. nous avons
également des amis français qui habitent à las terrenas et d'autres à santo domingo et qui nous mettent en garde, ils ont exactement le même dialogue que toi.
bonne continuation et merci pour tes témoignages aussi sur le site de l'expat.
valérie

Tina 08/06/2013 22:26



Merci Valérie pour ton message, cela fait plaisir de voir que certains comprennent que nous ne défendons pas nos petits privilèges mais souhaitons au contraire partager avec des gens bien
conscients des difficultés et des différences de mentalité . Je te souhaite ainsi qu'à ta famille de réaliser vos rêves.


Peut être à un de ces jours sur place