La région où je vis, Rio San Juan et Cabrera.

Publié le par Tina

 Nous sommes environ à mi-route entre Puerto Plata et Las Terrenas, à 60 kms du nouvel aéroport Samana El Catey, à seulement deux heures de la Capitale grâce à la nouvelle ''autopista'' qui traverse le Parc de los Haitises.

La Costa Verde, comme son nom l’indique, est une région de lomas [collines] verdoyantes, de rios, de cascades.
L’agriculture y est pas mal développée, on peut voir d’énormes troupeaux de bovins, des chevaux, des poulets et des cochons, il n’est pas rare de voir griller les petits porcelets au bord des routes [ cela se vend actuellement 225 pesos la livre, et pour être encore plus précise, une livre ici c’est 454 grs ]  La pêche aussi est une des activités locales, les embarcations sont petites mais la variété de poissons rencontrés est grande, sans oublier les crevettes [ camarones], les crabes [ cangrejos] qui peuvent être de mer ou d’eau douce.

 La côte n’a pas été du tout détruite par l’urbanisation. Il n’y a qu’un seul gros resort  Le Bahia Principe, perdu en pleine nature à 10 kms de Rio San Juan et qui n'ouvre plus qu'épisodiquement. Un golf magnifique, Playa Grande Golf, 12 trous sur les 18 sont en bord de mer, parfaitement intégré au paysage. actuellement en cours de rénovation

Playa Grande Golf

De riches américains et canadiens se sont installés dans cette région depuis des années. Les villas qu’ils possèdent sont généralement somptueuses, voir démesurées, mais elles ne gênent en rien le paysage car elles sont pour la plupart dissimulées dans des résidences bien gardées. Normalement aucune plage n’est privée. Toutefois depuis 2013, Playa grande qui offre toujours un acces public, s'est largement privatisée, cela fait l'objet d' une polémique entre les promoteurs qui aménage le site et les usagers et petits commerçants qui tentent d'exercer sur ce domaine.  Les autres plages sont restées  très sauvages, ainsi La Entrada, à l’entrée de Cabrera en venant de Nagua, offre t-elle la vision de son sable doré et de ses cocotiers sur des kilomètres, sans quasi une construction.

la entrada

La boca en la entrada

La Entrada, coté La Boca.Une crique en prolongement de La Entrada.


Diamante
est un petit bijou, totalement ignoré des touristes, on peut s’y retrouver complètement seul et c’est un bonheur pour les enfants car il faut marcher des centaines de mètres, dans une mer transparente, pour avoir de l’eau jusqu’aux épaules.

Diamante

Diamante

Playa Grande
 était un des joyaux de la région ; l’un des plus beaux spots de surf de la Caraïbe. Sur cette longue plage, on pouvait s’isoler et jouer les Robinson Crusoé, dans un environnement superbe. Les locaux venaient s'y installer en fin de semaine avec les piques niques, la musique à fond, l'ambiance était festive. Attendons la fin des grands travaux d'aménagement qui ont été confiés à une société américaine également devenue propriétaire du golf et qui souhaite réserver ses villas en construction à une clientèle richissime pour se faire une idée de ce que sera devenu l'endroit.

 Playa Grande



Playa Grande avant...

Il y a beaucoup de points de vues à contempler sur cette cote ; El Breton,  Cabo Frances,  les falaises de Cabrera, des endroits insolites comme le lac Bleu Dudu dans lequel on peut se jeter, suspendu à une corde, c’est sans aucun danger et l’eau, réellement bleue, est d’une douceur incroyable et pas froide du tout.

Lac El Dudu
 El Breton
A la cascade de Cabrera, les enfants du coin passent leur temps à grimper le long de la paroi et à sauter en faisant diverses acrobaties, je ne vous recommande pas de les imiter, il n’y a presque pas de fond…El Saltadero de Cabrera

La Laguna Gri-gri de Rio San Juan est à découvrir, de préférences, le matin ;  On y rencontrera plus d’oiseaux en traversant la mangrove sur de long bateaux peu bruyants.

La Laguna Gri-gri
La Laguna Gri-gri

En sortant de ce havre de paix, on découvre une côte découpée, voir entre autre la grotte aux hirondelles,  parfait pour la plongée en apnée afin d’admirer les coraux ou nager avec les poissons.et on termine la balade en principe à Playa Caleton, une petite plage cernée d’amandiers, protégée des vagues, une sorte de piscine naturelle située a 3 kms du centre de Rio San Juan.

Playa Caleton

Rio San Juan et Cabrera
sont deux gros bourgs, bien paisibles en apparence mais on s’y amuse bien le soir. La population est accueillante, pas du tout agressive, il n’y a aucun danger à aller se promener, même pour une fille seule….{Un petit bémol pour Rio,depuis 2012, le Bahia Principe, seul tout inclus du coin, n'étant plus ouvert qu ' épisodiquement, ce sont 3000 familles qui on été impactées par le chômage, la police étant totalement inefficace, la petite délinquance a fait son apparition, nombreux cambriolages, trafic de drogue et bagarres principalement du cote de la laguna grigri}

Les habitants de cette région ont a cœur de faire découvrir leur environnement, lorsque vous vous trouvez dans un petit hameau ou village il n’est pas rare que l’on vienne spontanément vers vous et que l’on vous offre d’entrer dans une maison boire un café.
                                                                    Cette région n’a pas encore les mauvaises habitudes nées du tourisme de masse. Ici on ne cherchera pas trop à arnaquer le ‘’gringo’’. Même les taxis, s’ils constatent que vous préférez marcher que de payer le prix fort d’une course [ je pense à ceux qui attendent à la porte du Bahia Principe}. baisseront immédiatement leurs prétentions. Préférez- leur de toutes façons, les guaguas qui pour quelques dizaines de pesos vous ferons voyager dans tout le pays.
Nous n’avons pas de grosses villes à proximité. Nagua à 30 kms de Cabrera et Gaspar Hernandez à 30 kms de Rio sont des chefs lieux de province, là où tout se passe au niveau administratif, bourgades plutôt vilaines, poussiéreuses, encombrées mais géniales pour faire ses emplettes à moindre coût. Bien sur les grands magasins n’ont rien de comparables, surtout niveau organisation, à nos centres commerciaux, mais en fouillant bien, on y fait des affaires.

Il y a plein de bons petits restaurants à tous prix, de la table plastique unique dressée devant une baraque en bois colorée au gastronomique tel  Villa Belia sur les hauteurs de Rio, en passant par des très bons dominicains El Caney,Chory pan, le Miramar, Babunuco, a Cabrera, Oscar ou La Casona à  Rio San Juan, les mixtes; nourritures locales de qualité mais patrons expats comme L' Estrella à Rio ou le St Charles à Cabrera.

A Cabrera l’ambiance est au Parque, place centrale du village où, toutes générations confondues, on déambule un verre à la main. La musique est à fond, sortant des colmados, bars et sonos dans des voitures de particuliers dont le coffre est entièrement empli de baffles gigantesques.

On y  fait rapidement des connaissances, on se salue, on s’embrasse, on s’apostrophe, on rigole et on finit toujours par aller danser ; au bar de Marcelo, , piste de danse mais ambiance assurée  dans la boite de nuit locale, bien climatisée où la jeunesse se rassemble, ou tout simplement dans la rue.



El Parque de Cabrera.
Una-vista-de-una-calle-de-Cabrera-en-el-sector-Campo-de-Avi.jpg

Le quartier Campo de Aviacion 

Dans tous les hameaux, les colmados affichent le même goût de la fête en fin de semaine ; Quelques chaises ou parpaings…une sono bien forte, quelques bières fraiches [ demandez una fria ] ou un servicio de rhum, on vous fera une petite place et un accueil chaleureux.

 

Publié dans Images de Rep Dom

Commenter cet article

Tina 04/03/2010 16:35


Les relations européennes-doms tout un poème !!!!! Ma relation fut aussi parfaite le temps des allers retours que je faisais en RD puis les 4 ans que nous avons passé en France….c'est une fois sur
place que j'ai découvert l' envers du décor mais je ne regrette rien, cela m'a permis de vivre dans un pays que j'adore et de profiter à mon tour d'une autre mentalité, ou les mots fidélité et
engagement sont remplacé par plaisirs au jour le jour.
Je regarderai tes pages avec intêret et copierai pour ce blog les infos importantes
En ce qui concerne la cuisine, je ne suis pas complétement dominicanisée… tu sais des années de petits plats mijotés à la française laisse des traces, moi je cuisine à la crème fraiche et au beurre
salée, je laisse donc à ceux qui l'apprécient le soin d'en parler et là il y a vraiment une jeune femme qui assure superbement, voici le lien pour son blog
lavieenrepubliquedominicaine.over-blog.com/
le reste de ses articles faut le détour également
Bisous


Laetitia 04/03/2010 14:06


Bonjour Tina,

Cela fait quelque temps que je passe sur ton site sans laisser de message.
Depuis 9 ans je vais en RD. Depuis 6 mois j'ai une relation avec un dominicain. Lorsque j'ai parcouru ton blog j'ai compris que ta relation avec le dominicain n'a pas abbouti à un succes.
Contrairement à toi, ma relation se passe pour le mieux. Il est médcin pour les touristes. Donc 15 jours il travail dans un hotel et 15 jours de repos a sa maison. Il est déjà venu en Belgique par
ses propres moyens. Donc coté argent j'ai aucun soucis a me faire. Je n'ai pas rencontrée de probleme lorsqu'il est venu en Belgique. Tout c'est passé avec beaucoup de bonne humeur et de joie et
d'amour. Fin mars c'est à mon tour de partir 17 jours en RD. Je vais vivre dans sa maison pdt les 17 jours. Il habite a La Romana.
Pour revenir à ton blog, il est bien fait et riche en informations. De quoi tu peux aussi parler c'est de la cuisine typique et regionale. J'ai travaillé au salon des vacances en Belgique et au
stand de le RD j'ai trouvé des info tres interessant. Je te scannerai quelques pages afin d'informer les gens qui le souahient.
Bisous.


Maria-José 12/08/2009 16:11

Très agréable à lire !!!! Besos